ecoreportages-25112016

Eco-reportages : l’énergie des trois lauréats

Pour la septième année, le club de la presse Drôme-Ardèche a remis des prix Eco reportages à trois journalistes francophones. Les lauréats – Benoît Cros, Vincent-Xavier Morvan et Julie Fournier – étaient présents à la soirée organisée pour rendre hommage à leur travail de reporters, le 25 novembre à la CCI de la Drôme à Valence. Ces reportages ont été publiés en 2015 et sélectionnés parmi une vingtaine d’articles de presse écrite ou Web, émissions de radio ou TV. Cet événement a été suivi d’un débat consacré au développement des énergies renouvelables.

Benoît Cros exerce le métier de journaliste de façon indépendante depuis 2011. Après sa formation à Barcelone et une première expérience dans la presse locale, il s’installe en Asie du Sud-Est où il couvre des sujets politiques et sociaux et notamment l’accession de la Birmanie à la démocratie. A partir de 2013, il participe à la création et aux premières années de la fondation Periodisme Plural à Barcelone, une organisation qui édite différents médias locaux indépendants. Depuis 2015, il se consacre à des reportages internationaux, principalement sur des questions liées au développement.

Le prix Eco-reportages lui est décerné pour un long format « L’Afrique se met à l’énergie verte ». Benoît Cros a voulu aborder l’événement COP-21 de manière différente, en faisant découvrir le potentiel et les initiatives existantes en matière d’énergies renouvelables sur ce continent, qu’elles soient publiques, privées ou provenant d’ONG. Le reportage entraîne le lecteur au Cap-Vert, au Burkina Faso, en Ouganda et à l’île Maurice ; il a été réalisé avec le soutien du Centre Européen de Journalisme, basé aux Pays-Bas.

Vincent Xavier Morvan a commencé à exercer son métier journaliste à Paris dans la presse spécialisée sur la communication, les hebdomadaires Médias, puis Stratégies, où il devient rédacteur en chef-adjoint, avant de co-fonder le magazine Elle à Paris, le premier city-magazine féminin, puis de s’installer comme pigiste sur la Côte d’Azur. Il y devient correspondant du Figaro et de l’AFP, travaille aussi pour la presse magazine et Ressources Magazine, nouveau magazine sur le développement durable en région Paca.

Dans ce dernier est paru l’article primé Eco-reportages ; son objectif était de vérifier si l’éco-vallée, l’appellation de l’opération d’intérêt national qui a lieu à Nice dans la plaine du Var, était vraiment «éco ». Sous la forme de carnets d’enquête, en racontant les différentes étapes du reportage, les visites sur le terrain, les rendez-vous avec les témoins… la parole est donnée à diverses parties prenantes : les autorités qui mènent l’opération, les opposants politiques locaux, les agriculteurs, les habitants.

Julie Fournier est devenue correspondante pour le journal de Tain Tournon et le Dauphiné Libéré après avoir obtenu son Master Information communication. Puis, elle a intégré l’équipe de l’Echo Drôme-Ardèche (ex l’Echo-Le Valentinois) en janvier 2007. En avril 2011, elle a rejoint Drôme Hebdo et l’Hebdo de l’Ardèche, où elle a réalisé le reportage qui lui a valu le prix Eco-reportages pour la catégorie régionale.

Son article présente un Maitre composteur, nouveau métier qui l’a interpellée. « J’ai trouvé intéressant d’expliquer en profondeur cette profession. De la longue rencontre avec Marion Bonneau, je conserve le souvenir d’une personne passionnée par son activité et l’aspect pédagogique qu’elle aime lui donner. Elle intervient, en effet, auprès des écoles et a même créé une petit BD pour mieux expliquer les choses ».

FacebookTwitterGoogle+PrintEmail